La crise du coronavirus contraint le monde de l’édition à devenir vertueux

Par Marianne Payot,publié le 05/05/2020 à 11:35

Pendant le confinement, plus de 5000 nouveautés n'ont pas pu sortir en librairie.
Pendant le confinement, plus de 5000 nouveautés n’ont pas pu sortir en librairie. afp.com/ERIC PIERMONT

Covid-19 oblige, les éditeurs diminuent le nombre de leurs publications. Mais pour combien de temps ?

C’est un serpent de mer bien français. Sporadiquement, l’on crie à la surproduction dans un pays où sont publiés, bon an mal an plus de 100 000 titres, dont quelque 45 000 nouveautés, qui ne tirent pas tous, loin de là, leur épingle du jeu. Il aura fallu un virus pour que l’on diminue la voilure. Jour après jour, les annonces fusent : moins 60% de publications du printemps chez Stock, moins 70% aux Arènes et chez Albin Michel, moins 80% chez Grasset… Alors qu’on s’attendait à un engorgement des librairies lors de leur réouverture, plus de 5000 nouveautés ayant été bloquées durant le confinement, on s’achemine vers un marché du livre raisonnable et cela, pendant toute l’année – entre 20% et 40% des titres pourraient ne pas sortir en 2020.  

“Les libraires nous ont forcé la main, et ils ont eu raison, explique Olivier Nora, PDG de Grasset. Beaucoup d’entre eux sont en faillite virtuelle, et il nous faut aussi penser à nos auteurs publiés avant le 19 mars qui doivent bénéficier d’une seconde chance.” Sans parler de vagues éventuelles à venir susceptibles d’enrayer de nouveau la chaîne du livre.  

Lire la suite, payante, sur L’Express.frlibrazi

https://www.lexpress.fr/culture/livre/la-crise-du-coronavirus-contraint-le-monde-de-l-edition-a-devenir-vertueux_2125030.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.