Roselyne Bachelot à Brive et le livre fêtent leurs noces d’émeraude, 40 ans de rencontres entre des auteurs et leur public.

« C’est magique », auteurs et lecteurs heureux de se retrouver à la foire du livre de Brive

Annulée en 2020 à cause de la crise sanitaire, la 39e foire du livre de Brive a lieu du 5 au 7 novembre. « On a encore plus envie de se retrouver. C’est magique », s’est réjouie la romancière Agnès Martin-Lugand qui était très attendue par ses lecteurs.

Mohamed Mbougar Sarr, prix Goncourt 2021 en séance de dédicace à la foire du livre de Brive, le 5 novembre 2021.
Mohamed Mbougar Sarr, prix Goncourt 2021 en séance de dédicace à la foire du livre de Brive, le 5 novembre 2021. © Radio France – Sonia Ghobri

« Brive n’est pas un salon du livre, Brive est une foire du livre, et c’est même LA foire du livre », a déclaré ce vendredi 5 novembre Didier Decoin, président de la 39e édition de la Foire du livre de Brive (Corrèze), et par ailleurs président de l’académie Goncourt. L’événement a été inauguré par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot qui a souligné que « cette édition est bien sûr très particulière pour nous tous puisque, pour reprendre les mots du commissaire général de la foire, elle est celle du ‘redémarrage après la tempête' ». 

Brive et le livre fêtent leurs noces d’émeraude.

La ministre a tenu à féliciter les organisateurs : « Je sais aussi que cette édition est toute particulière car vous avez réussi à transformer les contraintes liées à la crise sanitaire en opportunité : vous avez trouvé un nouveau lieu pour la littérature jeunesse et la bande dessinée, et vous avez initié de nouvelles animations jeunesses ».  Il s’agit de la 39e édition mais compte-tenu de l’année blanche de l’année dernière, des 40 ans de la foire : Brive et le livre fêtent leurs noces d’émeraude. 40 ans de rencontres entre des auteurs et leur public. _En 40 ans, Brive est devenu incontestablement le rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire, qu’il clôture d’une certaine façon_« . 

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a inauguré la 39e édition de la foire du livre de Brive, le vendredi 5 novembre 2021

Cet enthousiasme est partagé par les visiteurs. Maud vient tous les ans, depuis dix ans, pour « le plaisir de découvrir de nouvelles littératures » et « le plaisir d’échanger avec des auteurs » même brièvement. Néanmoins, elle « regrette que l’espace jeunesse et bande dessiné soit de l’autre côté », c’est-à-dire à l’espace des 3 province. Une partie de la foire a été délocalisée pour éviter de gros attroupements en ces temps de crise du Covid-19. Christiane une autre habituée de la foire du livre note que les allées sont plus spacieuses, ce qui est « quand même plus agréable ». 

En revanche, comme à chaque édition de la foire du livre, le prix Goncourt, suscite beaucoup d’engouement. La file d’attente ne désemplit pas devant le stand de Mohamed Mbougar Sarr, le lauréat cette année. Jean-Claude ne s’y attendait pas. Il reviendra samedi pour se faire dédicacer son exemplaire du roman La plus secrète mémoire des hommes« Je suis missionnée par ma petite-fille, elle connaît et lit beaucoup cet auteur ».

Un peu plus loin, Agnès Martin-Lugand n’a pas à le jalouser. De nombreuses lectrices et des lecteurs sont venus la rencontrer. Charline a lu tous ses livres. « Depuis le premier, ‘les gens heureux je ne l’ai pas quitté. Aujourd’hui, je suis venue faire dédicacer un livre que j’offrirai à ma fille, en espérant qu’elle tombe dans le piège comme moi ». La romancière a été très touchée par cet accueil : « C’est un tel bonheur, un tel plaisir de retrouver les lecteurs et puis de les voir si nombreux et si nombreux autour des livres. Je vais avoir plein d’images et de visages, de regards dans la tête ce soir au moment de m’endormir. C’est fabuleux ! Cette année a encore plus de force parce qu’il n’y a pas eu de foire du livre l’an dernier. On a encore plus envie de se retrouver. Donc c’est vraiment c’est magique ». Agnès Martin-Lugand veut dire « merci » à ses lecteurs car ce sont « eux qui font vivre mes histoires, mes personnages, qui les portent aujourd’hui. Ces rencontres sont l’occasion de leur dire merci« .

« C’est un tel bonheur, un tel plaisir de retrouver les lecteurs », a déclaré la romancière Agnès Martin-Lugand à la foire du livre de Brice, le 5 novembre 2021.

Un avis que partage l’écrivain Philippe Jaenada a remporté le prix Femina pour « La serpe », en 2017. Un livre qu’il était venu présenter à la foire du livre de Brive. « Dès que j’ai un livre qui sort, je viens ici avec une grande joie. Évidemment c’est un grand plaisir d’être là cette année. Tous mes confrères et consœurs qui ont sorti des livres à la rentrée littéraire de septembre 2020, n’ont pas eu ce plaisir de revoir les lecteurs. _Quand on écrit on se dit : ‘c’est bien d’aller voir les lecteurs, d’aller voir les gens mais ce n’est pas non plus indispensables’ mais quand on nous en prive, on se rend compte qu’il faut deux personnes pour faire un livre, il faut un auteur et un lecteur_. Quand l’auteur est privé de ses lecteurs, en tout cas du contact avec ses lecteurs…. C’est un grand manque ».

Philippe Jaenada « très très content » de participer à la foire du livre de Brive

Découvrez l'appli ApprofonLire :

Installez l'appli ApprofonLire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.