Critique de livres par Aude Raspail : Comment la lecture du roman De pierre et d’os entre-t-elle en résonnance avec le chœur des femmes aujourd’hui ?

photo d'Aude Raspail

ApprofonLire est heureux de vous présenter notre nouvelle critique de livre, Aude Raspail*, qui inaugure ainsi notre rubrique Lectrice/Critique ce 1er juin 2024. Sa sélection de livre , ici avec De pierres et d’os, annonce déjà son tempérament libre et engagé qui ose citer ses sources. Et si c’était la nouvelle influençeuse des livres après Mélanie Toubeau pour le 7éme Art  ? A vous de voter par un simple J’aime dans la fenêtre Commentaires !

photo d'Aude Raspail

Sedna est une déesse inuite protectrice de la mer et des femmes. C’est sous son patronage qu’est placé l’article de Juliette Pavy sur la stérilisation forcée des femmes du Groenland mais aussi le très beau roman initiatique au féminin de Bérangère Cournut.

Jeune femme, Sedna, refuse tous les prétendants. Elle est finalement séduite par un chaman ou un homme-oiseau, selon les différentes versions de ce mythe. Mais son époux est malfaisant, et les pleurs de la jeune femme finissent par alerter son père qui se porte à son secours à bord d’un kayak. Lorsqu’ils repartent à bord de l’embarcation, une tempête, due à la fureur de l’époux quitté, se lève. Sedna passe par-dessus-bord et s’agrippe tant bien que mal au petit bateau. Paniqué et pour éviter de chavirer, son père frappe les mains de la jeune femme avec sa pagaie pour qu’elle lâche le kayak. Les doigts gelés de Sedna se brisent, et elle sombre dans la mer.

Pendant qu’elle chute, ses doigts se transforment en animaux marins. Depuis, quand les hommes sont irrespectueux envers la nature et les femmes, les cheveux de Sedna s’emmêlent, et puisqu’elle ne peut pas se coiffer sans ses mains, les poissons, les phoques et les morses se retrouvent piégés dans sa chevelure. Il faut alors que les chamans intercèdent en faveur des humains pour qu’ils ne meurent pas de faim. A l’aide d’un peigne en os, au cours de leur transe, ils aident la déesse de la mer à se coiffer.

Juliette Pavy photographie une sculpture représentant cette déesse sur le port de Nuuk dans son reportage « Spiralkampagnen, la stérilisation forcée des femmes du Groenland » publié sur Mediapart. J. Pavy a reçu cette année le prestigieux prix de « photographe de l’année » des Sony World Photography Awards pour son reportage. Dans cet article, elle nous permet de rencontrer des femmes inuites qui ont été victimes de la Spiralkampagnen, une campagne menée entre 1966 et 1970 par le gouvernement danois qui a colonisé le Groenland. A l’issue de cette campagne, « près de la moitié des femmes fertiles du Groenland, âgées de 15 à 49 ans, portaient une spirale et le nombre de nouveau-nés a chuté de façon spectaculaire »

1- La spirale,
c’est la forme des stérilets qui ont été implantés à des femmes et à de très jeunes filles sans leur consentement. Ces opérations ont entraîné des infections conduisant à la stérilité d’un grand nombre de femmes victimes de cette politique.

1 Pavy J. « Spiralkampagnen, la stérilisation forcée des femmes du Groenland », Mediapart, 01/02/2023
Dans le très beau roman de Bérengère Cournut De pierre et d’os publié au Tripode en 20192, c’est aussi Sedna que le Vieux invoque dans son chant. Le Vieux, c’est l’homme qui viole Uqsuralik, l’héroïne de ce roman, car il jalouse tous les bons chasseurs comme l’était le père de la jeune femme et comme elle aussi l’est devenue. Il semblerait cependant qu’il ait déplu à la déesse car il ne parviendra pas à devenir ni un meilleur chasseur, ni un homme meilleur. Dans ce roman, suite aux premières règles d’Uqsuralik, la banquise se fend, la laissant seule sur la glace, en compagnie de quelques chiens, isolée du reste de sa famille. La jeune femme raconte comment elle survit, les différentes épreuves qu’elle surmonte, les rencontres qu’elle fait, la manière dont elle se construit, devient d’abord une mère puis une chamane et enfin une vieille femme.

A l’image de son héroïne Uqsuralik, prénom qui signifie à la fois Ours blanc et Hermine blanche, le roman est hybride, alternant récit et chants. On y découvre la beauté et la rudesse de l’existence dans le Grand Nord, des scènes de la vie quotidienne, la chasse, les fêtes, les naissances et les morts ainsi que le voisinage avec les esprits, les animaux et la nature omniprésente. B. Cournut s’est en effet documentée sur la culture inuite au cours d’une résidence au Muséum d’Histoire naturelle à Paris. Elle explique que sa première rencontre avec les Inuits a eu lieu par le biais de leurs petites sculptures en ivoire, en pierre… « des œuvres à la fois si simples et si puissantes ».

Aude RASPAIL** pour ApprofonLire.fr

3-, adjectifs qui s’adaptent aussi parfaitement à son roman. On ressort de cette lecture comme envoûté, empli d’une force tellurique et d’une envie d’écouter, encore et encore, la force des femmes, chantée par Elisapie Isaac dans son titre Arnaq. Sauniq, la mère adoptive d’Uqsuralik, lui chante aussi :
« Les femmes puissantes Encourent d’abord Tous les dangers »

4-Le scandale de la stérilisation forcée des femmes inuites au Groenland a été d’abord révélé par Naja Lyberth, sur Facebook en 2017, lorsqu’elle raconte qu’on lui a implanté un stérilet sans son consentement, ni celui de ses parents, alors qu’elle n’avait que 13 ou 14 ans. La puissance
de Sedna est, semble-t-il donc, encore d’actualité car comme l’a dit l’ethnologue Jean Malaurie, mort le 5 février 2024, « les Inuits ne sont pas un peuple du passé, c’est un peuple de l’avenir »
5
2 Cournut B. De pierre et d’os, Tripode, 2019, p.36
3 Cournut B. op. cit. introduction au cahier de photographies qui suit le roman
4 Cournut B. op. cit., p. 172
5 Malaurie J. émission Face à vous, 1981, visible sur le site de l’INA

Sources des citations:
Article La déesse Sedna, sur le site du Musée des Confluences à LYON
https://www.museedesconfluences.fr/fr/le-musee/actualites/la-deesse-sedna
Le deuxième épisode du podcast Héroïnes créé par le Musée des Confluences à propos de Sedna
https://www.youtube.com/watch?v=PSxbeXm7Bs4

CALAND Claire, « Sedna, déesse-sirène et figure de survie dans l’art inuit canadien », Ligeia, 2024/1 (N° 209-212), p. 36-47. Consultable en ligne sur :
https://www.cairn.info/revue-ligeia-2024-1-page-36.htm
Juliette Pavy a pris les photographies et écrit les textes de l’article publié sur Mediapart le 1er février 2023
https://www.mediapart.fr/studio/portfolios/spiralkampagnen-la-sterilisation-forcee-desfemmes-du-groenland
Article chronique « Groenland : la stérilisation non consentie de milliers de femmes inuit », publié le 01.04.2024, Juliette Pavy (photos) et Alexia Eychenne (texte)
https://www.amnesty.fr/chronique/spirale-infernale

Bérengère Cournut, De pierre et d’os, Le Tripode, 2019
Emission sur France Culture de Marie Richeux Par les temps qui courent avec Bérengère Cournut (3 septembre 2019) : « Avec la culture inuit, j’ai retrouvé une liberté de l’imaginaire »
https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/par-les-temps-qui-courent/berengerecournut-avec-la-culture-inuit-j-ai-retrouve-une-liberte-de-l-imaginaire-1154670

Article publié le 05/02/2024, à propos de Jean Malaurie, sur le site de l’INA
https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/jean-malaurie-civilisations-ortf-1969-inuit-grand-nordethnologue

Pour aller plus loin, des stérilisations ont aussi été imposées aux femmes inuites au Québec
https://cssspnql.com/produit/consentement-libre-et-eclaire-et-les-sterilisations-imposees-defemmes-des-premieres-nations-et-inuit-au-quebec/
La chanson Arnaq d’Elisapie Isaac
https://ww sw.youtube.com/watch?v=Nz-iVxjOxG

** Mini bio Aude Raspail:

  • Née le 12 janvier 2004, je vis dans le Berry dans une maison auto-construite. Je suis en même temps archéologue, spécialiste des fresques gallo-romaines et professeure d’arts plastiques. J’aime passionnément lire, écrire, dessiner, peindre, explorer et voyager et ensuite partager mes découvertes et créations.

ApprofonLire.fr

Découvrez l'appli ApprofonLire :

Installez l'appli ApprofonLire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.